Si vous voyez l’art comme une danseuse, un supplément d’âme, Saltimbanque n’est pas fait pour vous. L’art est ce qui rend la vie plus intéressante que l’art. Ce qui est vrai de la vie est vrai de l’entreprise, du commerce, des marques. Imaginez Hermès sans art, sans ses collaborations artistiques, ses fêtes, sans la poésie qui transcende ses matières et ses savoir-faire.

Faire de l’art un moteur de son développement, ce n’est pas un « supplément ». C’est concevoir une marque, ses produits, sa communication comme participant de la beauté, du mystère et de la jubilation du monde. Et agir en conséquence : travailler en artiste.

L’artiste ne se contente pas de seulement répondre à des normes, à des attendus routiniers. Il veut étonner, émerveiller, émouvoir, questionner. Faire de l’art un moteur de son développement, c’est faire sienne cette ambition pour sa marque.